Home » Evenements » Enter the Last Metro Light

Enter the Last Metro Light

Logo Metro Last Light

Pour une fois le métro n’a pas eu de retard et il n’y a pas eu d’accident de parcours pour se rendre à l’événement Metro Last Light, le dernier jeu de 4A Games, c’est dans les couloirs sombres de Issy les Moulinaux que Koch Media a accueilli blogueurs et journalistes dans un cadre collant tout à fait à l’ambiance sombre du jeu. Le vigile vérifiait d’ailleurs nos tickets (offert par Sebavenger) à l’entrée du haut de son accent russe et de son air grave ! Mais en fait le mec connaissait juste un mot de russe et son costume venait de l’accessoiriste du coin.

Avant d’aller parler à mes connaissances, j’ai assisté à une présentation du jeu par deux développeurs ukrainiens qui ont vite abandonnés l’idée de nous parler, les français comprenant mal l’anglais, c’est l’auteur des romans Metro, Dmitry Glukhovsky qui nous a présenté son univers dans un français parfait. Et le mec ose nous dire qu’il parle mal français. En plus il était hyper intéressant. D’ailleurs un film est en prévision et vu les trailers avec des vrais acteurs qu’on nous a montré il y a matière à faire un truc top.

Et cet univers est très prenant, glauque et donne pourtant envie de s’y plonger. Plonger dans la déchéance de l’humanité, l’apocalypse et les idéologies extrémistes comme des groupuscules nazis. Metro se passe à Moscou après une guerre nucléaire qui a ravagé la surface, seuls les habitants qui se sont réfugiés dans le métro ont pu survivre. Enfin ça c’était avant que notre joueur ouvre un passage vers la surface et laisse ainsi rentrer des créatures mystérieuses, les Sombres (appelées Noirs en VO mais du coup ils ont changé le nom car « J’ai tué plein de Noirs » ça passait moyen chez nous).
Même si Metro 2033 avait deux fins, les développeurs ont choisi de continuer l’aventure en partant de la mauvaise fin, résultat il ne reste plus de Sombres, sauf un et le héros devra essayer de communiquer avec lui. Le jeu est donc différent du roman Metro 2034 même si à la base il devait fortement s’en inspirer.

Ambiance dérangeante et pourtant reposante
Ambiance dérangeante et pourtant reposante

Pour avoir fini le jeu, il est très beau et surtout optimisé, fini les machines de guerre nécessaires pour jouer à MMetro 2033. Enfin il reste très gourmand mais l’ambiance est excellente. L’histoire est le point fort du titre ainsi que la façon dont sont traités les différents mouvements du 20ème siècle (nazisme, communisme, anarchie…), j’ai trouvé que les explosions étaient un peu trop présentes par contre. Rassurez-vous le gameplay n’est pas en reste et Metro Last Light flirte avec le jeu de survie/horreur avec une gestion des munitions et de l’oxygène (l’air extérieur étant vicié). Ça reste du post-apo avec ses codes et ses environnements sombres, désertiques et désertés mais la découverte de certaines zones nous fout une claque bien sonnante  Notamment au début lorsque vous découvrez la surface c’est assez sympathoche.

Durant le reste de la soirée on pouvait jouer, bien sûr, au jeu (sur des PC de guerre signés nVidia) et manger des spécialités russes. Ce n’est pas mauvais et souvent à base de champignons froids et de sucres. Bien sûr il y avait quelques bouteilles de champagnes, de la bière et du coca mais les vrais hommes carburaient à la vodka. Il y avait une vodka fruitée excellente, bien loin des pisses-vinaigre des supermarchés. Et il y avait un stand photo avec une demoiselle courtement vêtue mais on se demande ce qu’elle foutait là car le jeu ne s’y prête pas vraiment.

Dlm

Personnellement j’ai plus discuté avec l’éditrice des romans de Glukhovsky, qui sont édités par l’Atalante, j’ai appris beaucoup de choses sur le monde l’édition, comme par exemple les chiffres de vente de certains livres. 8000 exemplaires vendus est donc un bon score ce qui est assez révélateur de la mauvaise santé des livres. J’ai aussi fait la lumière sur le pourquoi des prix des livres dématérialisés. Si un pdf est aussi cher qu’un livre papier c’est parce qu’un ouvrage à un prix unique. Merci la loi toujours en retard sur les nouvelles technologies ! Par contre je regrette vraiment de ne pas avoir pris une interview avec l’auteur c’est quelqu’un de passionné avec un univers riche. Même si il ne se considère pas comme un scénariste de jeux, il créé beaucoup trop de personnages dans ses livres ce qui fait qu’ils sont faciles à adapter en jeu.  Il est plutôt content du rendu final, fidèle à son univers.

Bref l’événement était vraiment sympa et le jeu vaut vraiment le coup si vous accrochez à ce genre d’univers. Néanmoins il reste assez court, trop peut-être pour s’imposer comme un titre majeur de 2013. Pour ma part je vais lire Metro 2033 qu’on nous a donné (et dédicacé).

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux si celui-ci vous a plu!

A Propos Donwar

Gamer handicapé de 25 ans, j'analyse le monde du jeu vidéo depuis un moment et aime observer son évolution. J'aime tout autant l'écriture que la vidéo.

Check Also

Microsoft annonce une manette pour joueurs handicapés

Microsoft a fait une grande et belle annonce, une manette pour personnes handicapées, le Xbox ...

Pas de commentaires

  1. Encore un tres bon article ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+1
Tweetez
Partagez
Enregistrer