Home » Analyse » Génération mal logée! Les aventures parisiennes d’une étudiante fauchée.

Génération mal logée! Les aventures parisiennes d’une étudiante fauchée.

Ces temps-ci je me mets à la BD, et plus spécialement la BD venue du web avec cet ouvrage de Yatuu, Génération mal logée ! J’avais déjà parlé de Roger et ses humains et cette BD arbore la même couverture dure et mate très quali. Yatuu n’en est pas à sa première BD mais à sa cinquième, j’ai pris ici l’Intégrale contenant les deux tomes pour 17,50€ soit 200 pages avec cette fois-ci une vrai histoire. Si Yatuu fait des micros-histoires sur son blog, qui parfois se suivent, ici l’auteure raconte le début de la vie étudiante de Videl, prise à Paris La Sorbonne.…

Génération mal logée!

Total - 8

8

Utile et marrant, cette BD retrace bien les tracas de jeune étudiant arrivant fraîchement du Paris. Style épuré mais joli, Yatuu a fait un travail efficace.

Acheter

Ces temps-ci je me mets à la BD, et plus spécialement la BD venue du web avec cet ouvrage de Yatuu, Génération mal logée ! J’avais déjà parlé de Roger et ses humains et cette BD arbore la même couverture dure et mate très quali. Yatuu n’en est pas à sa première BD mais à sa cinquième, j’ai pris ici l’Intégrale contenant les deux tomes pour 17,50€ soit 200 pages avec cette fois-ci une vrai histoire.

Si Yatuu fait des micros-histoires sur son blog, qui parfois se suivent, ici l’auteure raconte le début de la vie étudiante de Videl, prise à Paris La Sorbonne. De la campagne elle se retrouve dans l’enfer parisien hors de prix. Etant moi-même étudiant je voulais absolument lire ce bouquin, forcément ça me parle les apparts hors de prix et la bouffe coûtant mon APL.

Jeune fille sérieuse et motivée cherche appartement à louer. Propre, bien élevée et indépendante, je n’exige aucune garantie Sauf une ou deux choses un studio si possible sans cafards ni champignons, des fenêtres avec carreaux, sans fuite d’eau, et pouvoir m’étendre sans toucher les 4 murs (solides et sans trous de préférence) … Je suis disponible de suite!

Génération mal logée bd

Deux pour une !

On a ici à faire à deux BD en une d’où le format assez épais, ce qui a le mérite de nous donner l’intégralité des aventures de Videl. La jeune femme se retrouve, toute paniquée, à devoir rechercher un logement dans l’enfer parisien. Mais sans le sou et avec ses parents prenant déjà à leur charge les études coûteuses de leur fille, dur de trouver une offre raisonnable sans dormir dans un cagibi.

Si Yatuu exagère un peu les prix des appartements (du genre 600€ les 9m²) on voit tout de même bien le quotidien des jeunes bacheliers. C’est surtout l’occasion pour Yatuu de prodiguer pas mal de conseils sur la recherche d’appartement et de pointer du doigt toutes les dérives et aberrations du système. Photos non conformes, frais d’agences exorbitants, guerre du logement et loyer gratuit contre services coquins, tout y passe. Et aussi la collocation, qui reste tout de même le meilleur plan quand on a pas un rond.

Je m’y suis un peu retrouvé dans les galères racontées dans Génération mal logée !, en particulier les garants, ceux-ci doivent gagner 4 fois le montant du loyer, 4 FOIS, c’est totalement aberrant, surtout à Paris, et cela bloque pas mal de jeunes étudiants venant de milieux peu aisés.

Je vous laisserais aussi découvre les péripéties de Videl, passant par tous les types de logement possibles et imaginables, un bon guide pour un nouvel étudiant.

Look casual-chic oblige !

Qui dit étudiant dit études et Videl se retrouve dans la prestigieuse école de La Sorbonne, aussi luxueuse que chère. Si les études en elles-même ne sont pas abordées, c’est l’argent qui parlera pour elles. Car avec un établissement aussi coté, on retrouve toute l’élite française pour qui la misère n’a pas lieu d’être dans cette école.

Le style de dessin du livre symbolise lui-même Videl alors que l’écrin est plutôt joli, les planches mêlent crayonnés et aplats un peu crades. L’ensemble est très blanc et épuré comme sur le blog de Yatuu. Mais justement cela permet de créé un vrai contraste entre la vie de merde de l’héroine et le faste des étudiants Sorbonniens.

Génération mal logée ! c’est un peu un film en noir & blanc avec de la couleur juste au bon moment, de base blanc et terne, les pointes de couleurs bien détaillée mettent en avant les détails importants. A l’inverse tout n’est pas tout blanc ou tout noir dans le monde de Yatuu et les pires choses peuvent devenir les plus belles.
Si le scénario ne casse pas trop patte à un canard, on se prend d’affection pour la mignonne Videl qui souhaite juste vivre sa vie d’étudiante fauchée.

Génération mal logée ! c’est trop choupi, voilà comment je me sens à la fin de la BD, j’aime bien l’héroine, le style graphique, les conseils pour futurs étudiants et la morale de l’histoire. Parfois triste, parfois engagé, souvent en galère, ça retrace les débuts de l’étudiant parisien fauché mais voulant faire de bonnes études. A lire donc !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux si celui-ci vous a plu!

A Propos Donwar

Gamer handicapé de 25 ans, j'analyse le monde du jeu vidéo depuis un moment et aime observer son évolution. J'aime tout autant l'écriture que la vidéo.

Check Also

Je vous dis tout sur la Nintendo Switch

Nintendo Switch, Je vous dis tout en détail

J’ai été à la présentation de la Nintendo Switch au Grand Palais. On attendait avec ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+1
Tweetez
Partagez
Enregistrer