Home » Film » Star Wars 7: Le Réveil de la Force

Star Wars 7: Le Réveil de la Force

Star Wars, épisode VII - Le Réveil de la Force

Que la force soit avec vous

20152 h 15 min
Résumé

Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga "Star Wars", 30 ans après les événements du "Retour du Jedi".

Métadonnées
Titre Star Wars, épisode VII - Le Réveil de la Force
Titre original Star Wars: Episode VII - The Force Awakens
Réalisateur J.J. Abrams
Durée 2 h 15 min
Date de sortie 18 décembre 2015
Budget $200 000 000
Détails
Média Cinéma
Note Bon
Acteurs
Avec : Adam Driver, Oscar Isaac, Harrison Ford, Carrie Fisher, Mark Hamill, Anthony Daniels, Peter Mayhew, Daisy Ridley, Lupita Nyong'o, Andy Serkis, Domhnall Gleeson, Max von Sydow, Kenny Baker, Gwendoline Christie, Warwick Davis, Greg Grunberg, Maisie Richardson-Sellers, Miltos Yerolemou, Pip Andersen, Dixie Arnold, Christina Chong, Jessica Henwick, Billie Lourd, Iko Uwais, Yayan Ruhian, Crystal Clarke, Cecep Arif Rahman, Leanne Best, Simon Pegg, John Boyega

On peut dire que Star Wars 7 est un rouleau compresseur marketing écrasant absolument tout, y compris Noël. Ils nous ont tellement matraqués le crâne avec cette sortie qu’ils ont inventé les précommandes de places de cinéma, et ça a marché, et j’ai aussi réservé. Mais ça c’est de votre faute bande de sagouins, le net entier est capable de te spoiler la moindre parcelle du film. Disney s’est d’ailleurs employé à spoiler les fans eux-mêmes en sortant des jouets à tout va. Voici que l’on connait tous les personnages avant mêmes de les voir bouger.

Pendant que Jurassic World est en PLS après avoir échoué au second visionnage,  me voici donc un mercredi après-midi devant Le Réveil de la Force avec une horde d’enfants braillards à mes côtés. Si pour vous une couleur de costume signifie spoiler ! Fuyez pour vos vies.
Pour les autres je ne compte pas dévoiler l’intrigue mais mon ressenti global.

Dans une lointaine galaxie il y a un robot qui roule, un mec véner avec une épée médiévale laser et Indiana Jones.

star-wars-everywhare

Tête dans le cul au Réveil

Après ce synopsis aussi court que  celui de Gravity on peut se plonger dans une aventure assez époustouflante. Le film est bon, très bon même, au moins autant que le cru assez incroyable de cette année 2015. C’est simple, ça marche, le film prend le temps de nous faire découvrir les nouveaux héros et tout ce nouvel univers qui construit durant ces longues années d’absence. Et c’est beau aussi, c’est bougrement beau, le début du film est incroyable esthétiquement parlant, tout est travaillé pour sublimer les costumes connus de Star Wars. Avec un traitement visuel de haute volée et un cadrage magnifique chaque scène est un tableau à elle toute seule. Mieux encore, le réalisateur fait fi des Lens flares pour une fois tout en gardant une imagerie parfaite.

L’histoire est ainsi mise en valeur, compréhensible sans paroles et respectant tous les canons de l’héroïsme et de l’apprentissage. On retrouve ce qui fait le sel de Un Nouvel Espoir et La Menace Fantôme, un voyage et une découverte pour les petits et pour les grands. Disney oblige, le film est bien plus grand public, tout est propre et sans bavure sanguinolente, l’enfant peut ainsi s’immerger dans ce monde fantasmé. Si le fan retrouvera ses repères, le nouveau venu les prendra aussi facilement et pourra s’immerger dans Star Wars 7 en attendant les suivants…

 afficheStar Wars

On prend les mêmes et on recommence

Finalement le gros soucis de ce Star Wars 7 vient du recyclage a outrance de la licence. Si le rendu est aussi bon c’est principalement parce que tout est déjà vu, J.J. Abrams a juste pris ce qui marche dans les différents Star Wars pour en faire un melting pot très propre et satisfaire tout le monde. Si nos yeux étincellent au rythme des scènes d’action et des clins d’œil appuyés adressés au fan, on ressort de la salle sans rien retenir de marquant. Si on se rappelle de la course de pods, des duels au sabre entre Anakin et son maitre, Luke et Vador, dans The Force Awakens rien ne ressort. Toutes les scènes frôlent l’excellence sans jamais se démarquer et c’est bien dommage.

Cependant on retiendra avec plaisir les blagues disséminées par-ci par-là, un univers toujours plus riche et cohérent malgré le poids des années. C’est assez impressionnant de voir un lore toujours aussi bien exploité  et amené avec justesse. Les nouveaux ajouts restent tout à fait corrects dans l’œuvre globale, même si certains choix concernant le Coté Obscur ne me semblent pas très judicieux.

Star Wars 7 et Kylo Ren

Sabro champagne

Coté techniquement c’est tout simplement parfait, on atteint un niveau de réalisme rarement atteint au cinéma. J.J. Abrams a retenu la leçon de la dernière trilogie. Le film mêle habillement images de synthèse et marionnettes pour un résultat des plus convaincants. Certaines scènes nous rappellent les grandes heures des épisodes 4, 5 et 6 avec des décors enfin crédibles. Du coup le film présente beaucoup plus de créatures extraterrestres sans que cela choque, contrairement aux Gardiens de la Galaxie par exemple.
A l’inverse le film est moins ambitieux sur les décors, il y a pas mal de recyclage. Ca manque d’effets « waouh » et de dépaysement dans Star Wars 7, au moins la ville de Jar-Jar Binks avait ça pour elle.

J’ai vu le film en 3D et en VF, et comme souvent c’était une erreur. Sans être catastrophique la 3D est comme d’habitude, inutile. A aucun moment le film s’en sert à bon escient, alors qu’il y aurait réellement de quoi faire. Seuls certains vaisseaux crèvent l’écran mais ne parviennent pas à surprendre le spectateur outre mesure. Les doubleurs français font quant à eux, le taff, les voix correspondent bien aux voix des personnages, notamment les plus vieux. Le seul réel soucis vient de la voix de Finn, l’homme noir du casting, qui manque de force et de graves, on a l’impression d’avoir affaire à un gamin et le personnage devient quelque peu antipathique.

 Daisy Rey Ridley Star Wars 7

Daisy Fuckin Ridley

En fait tout le film se résume par Daisy Ridley, Daisy « Rey» Ridley, jeune actrice au charisme hors du commun qui soutient à elle seule tout le film d’une seule main tout en pilotant de l’autre. On l’habitude des jeunes hommes badass et un peu dragueur, mais quand une femme fait la même chose ça rend tout de suite très différent. Elle a des couilles la petite, elle n’a peur de rien et encaisse tout. Mieux encore les hommes font office de vierges effarouchés face à elle. Ray est la nouvelle figure de Star Wars, bien plus charismatique qu’un Luke Skywalker que je n’ai jamais pu piffrer.

Les autres personnages se construisent progressivement, si certains vous semblent inutiles, ils deviendront indispensables à la saga une fois le film terminé. Les têtes connus raviront les fans qui ne bouderont pas leur plaisir tout en se tournant progressivement vers les nouveaux. C’est bien orchestré, Disney fait en sorte de ne perdre personne. L’introduction du Faucon Millénium est d’ailleurs mémorable et riche en action, comme à la bonne époque.

Miracle de la vie, le droïde BB-8 dont on nous a bassinés durant six mois est plutôt charismatique, j’avais peur qu’il ne devienne qu’un sidekick très chiant à longue. Au contraire il remplace avec succès ce bon vieux R2D2. Que quoi faire vendre un bon paquet de drone en plastique à 150 balles !!

Alors oui cette critique est courte car finalement Star Wars VII : Le Réveil de la Force est un film a grand spectacle, il se laisse découvrir et apprécié dans une salle obscure. Le fait que Disney n’est rien dévoilé durant sa campagne de communication rend bien difficile l’exercice de critique, on sait que les fans crient facilement au spoil au moindre détail.
The Force Awakens est donc un film sans réel défaut mais manquant cruellement de moments de bravoure. Il promet une expérience cinématographique exemplaire où le spectateur ne boudera pas son plaisir. Il constitue une très bonne introduction à la nouvelle trilogie avec des personnages attachants et une héroïne totalement over the top.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux si celui-ci vous a plu!

A Propos Donwar

Gamer handicapé de 25 ans, j'analyse le monde du jeu vidéo depuis un moment et aime observer son évolution. J'aime tout autant l'écriture que la vidéo.

Check Also

Des 2DS Pokemon collectors pour les portages de Bleu, Rouge, Jaune et Vert

J’en avait déjà parlé précédemment mais j’en reparle ici car The Pokemon Company et Nintendo ...

2 commentaires

  1. Bon du coup c’est exactement mon ressenti ! Et j’aime beaucoup le nouveau site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+1
Tweetez
Partagez
Épinglez