Home » My Life as a blog » [Nouvelle] Terreur des mers

[Nouvelle] Terreur des mers

Si j’écris peu ces temps-ci c’est parce que j’ai parfois envie de faire autre chose comme des vidéos. Ou encore parce que l’école nous demande quelques rédactions. Et c’est l’une d’entre elles que je voudrait vous faire partager, histoire d’avoir votre avis et pourquoi pas faire d’autres nouvelles comme celle-ci.

Elle parle du Hollandais volant, ce navire aussi mythique que mystérieux voguant sur les océans et coulant moult navires lors de l’époque napoléonienne. L’aspect journal est assez pratique je dois dire et rappelle le journal du tombeau de Balin. Pour le reste j’ai cherché l’inspiration dans Master & Commander, Pirate des Caraibes et un jeu sorti très récemment ^^. Bref n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez!

 

10 Juin 1801

Ce bateau me hantait, ce mat noir d’encre qui avait percé nos défenses à Tortue Island et envoyé par le fond cinq de nos meilleurs navires. Il avait surgi de la brume, ce beau diable comme s’il voulait nous narguer,  nous effrayer. Je ne l’ai pas vu de mes propres yeux mais les marins qui ont pu témoigner de sa présence sont tous devenus fou. Certains se sont même suicidés, quel gâchis… La marine hollandaise n’avait pas besoin de cela, surtout actuellement. Il devient de plus en plus difficile d’affréter un navire de guerre correct.

J’imaginais ce vaisseau dans mes rêves, Ombre enveloppant d’un suaire mortel mon sommeil et, comme à chaque fois, je me réveillais en sursaut. Seuls les bras des jeunes femmes de Tortuga pouvaient me calmer !

 

15 Décembre 1801

Ma missive a enfin fait écho. Le Commander est arrivé sur l’île aujourd’hui, accompagné de 20 navires armés et blindés. Le conseil de guerre dura très longtemps et mon mal de crâne empirait, l’air était lourd et la tension palpable mais je savais que je ne pouvais pas m’endormir, on allait enfin me confier la mission que j’attendais depuis des mois.

C’est lorsque que la carrure imposante du Commander s’arrêta devant moi que j’ai compris ma mission. Fini les cauchemars, je reprenais la mer pour enfin aller cueillir celui qui hantait mes nuits.

C’était même plus que je ne l’espérais puisque j’allais recevoir un nouveau navire et commander une flotte de trente galions pour traquer le fantôme, le tueur des mers et avoir enfin une idée de notre ennemi !

 

6 Janvier 1802

Ce matin-là le port était en effervescence, un bateau était arrivé. Je venais de me lever alors que le soleil était à son zénith et pourtant cela ne m’a pas empêché de voir une merveille. Un bateau majestueux, puissant et racé dont le mat pointé justement vers ce soleil.

J’ai tout de suite su que j’allais gouverner un vaisseau de 200 coudées, diriger presque une certaine d’hommes, faire beugler 40 canons et filer à 20 nœuds. Ses voiles blanches m’attiraient et ce n’est que lorsque le Commander me donna officiellement son commandement que j’ai pu détacher mon regard de la plus belle chose que j’ai vue jusqu’à maintenant et désormais je n’aspirais qu’à partir.

 

10 Janvier 1802

Les premières bourrasques ont vite emporté ma flotte au loin. Alors que les hommes regardaient avec tristesse l’île et ses charmes s’éloigner, je dirigeais le Hollandais Volant à travers les vagues, mouillant la coque et faisant craquer le bois sous l’effort. C’était une saine libération de retrouver la mer, la liberté de voguer là où on voulait.

Mais il nous fallait encore retrouver le Phantom of the Sea qui avait été aperçu à 130 miles de notre position. Et toutes voiles dehors nous partions vers l’inconnu…

 

10 Février 1802

Aujourd’hui j’ai perdu beaucoup d’hommes, c’est un jour funeste et j’ai du mal à écrire mais si je meurs peut-être que quelqu’un lira ce message. J’ai deux côtes cassées et j’ai perdu les trois navires qui accompagnaient le Hollandais. Il est apparu alors que nous essuyions une tempête et pourtant il volait, transperçant les vagues comme Moise a traversé les flots. C’est le Kracht van de Zeeën qui coula en premier comme si le navire adverse l’avait coupé en deux. Il disparut, l’instant d’après, derrière une énorme vague avant d’avancer entre les deux vaisseaux restants. Le massacre ne fut que de courte durée, en deux slaves de canons, et mes compagnons disparaissaient, engloutis par les lames d’eau gigantesque de l’océan.

Croyant ma mort arrivée, je récitais en silence une prière et c’est à ce moment-là qu’il s’est présenté à nous par la proue. Il nous faisait face et, dans un silence de mort où seule la tempête rugissait, un homme s’avança, je ne pouvais pas voir son visage mais sa voix résonna dans ma tête « Tu deviendras moi ! ».

Puis ce fut le noir le plus total, je me réveillais sur l’onde plate de l’océan, un soleil de plomb tapait sur des hommes hagards, blessés et, pour la plupart, fous. Notre navire était brisé, les mats gisant sur le pont et baignant dans l’eau et pourtant il n’y avait nulle trace de combats ou même d’explosions.

 

5 Mars 1802

Cela fera presque un mois que nous avons rencontré le Phantom et nous n’avons toujours pas rencontré de terre. Le plus étrange est que nos vivres ne diminuent pas. Je ne sais pas si je vis ou si je traverse un mauvais rêve mais j’ai l’impression de ne rencontrer aucune difficulté, aucune tempête. Le mat est réparé mais le vent ne prend pas et pourtant un sillage suit le parcours du bateau…

 

16 Juin 1923

Je lis ce journal et y vois une vie tumultueuse, les cent dernières années sont illisibles et pourtant bien présentes. J’ai trouvé ce livre sur un galion noir, un trois mats immense échoué près des Bermudes. Mon bateau de pêche s’est amarré à lui mais nous n’avons rien trouvé, ni or, ni cadavres, juste une coque noire, solide et mystérieuse.

18 Juin 1923

J’ai mal, je ne trouve plus mes équipiers, nous n’avons pas trouvé le port, pourtant impossible de nous tromper. Je veux manger mais mon corps ne veut pas avaler. Je vois troubl……………..

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux si celui-ci vous a plu!

A Propos Donwar

Gamer handicapé de 25 ans, j'analyse le monde du jeu vidéo depuis un moment et aime observer son évolution. J'aime tout autant l'écriture que la vidéo.

Check Also

Quel est mon handicap? – Membres de Gamer 00

J’ai décidé de me lancer dans une série d’article assez spécials puisque je vais vous ...

Pas de commentaires

  1. Continue comme ça ! :3 (j’adore l’histoire) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+1
Tweetez
Partagez
Enregistrer