Home » Previews et Tests » On était tous les meilleurs cheateurs…

On était tous les meilleurs cheateurs…

Même si cela fait 4 mois que j’ai quitté Gamekult, certains articles n’ont pas été reposté ici, je vais donc, durant toute la semaine, mettre quelques-uns des articles les plus marquants de Gamekult. Je vais de plus reprendre certains d’entre-eux et les actualiser!

Vous vous souvenez des cheats codes de votre enfance? Ces combinaisons de touches ou ces phrases qu’il fallait rentrer pour passer tel ou tel épreuve! C’était la grande mode dans les années 90, époque où certains jeux étaient infaisables sans ces précieux graals et où seul un « A A B A Haut Bas Gauche Gauche B » nous permettait de passer un passage hardcore en god mode.

Je sais que beaucoup d’entre vous détestent les cheaters car cela ruine l’expérience de jeu et surtout cela ruine les parties en ligne. C’est justement à cause de l’essor du online que les cheats officiels ont disparu car cela fausse totalement les stats comme le GamerTag. Moi je me rappelle de ces énormes magazines remplis de cheats codes et d’astuces en tout genre, ces Astuces Mania ou 100% Soluces représentaient un véritable graal pour le gosse que j’étais car dans les années 90 les jeux étaient encore très difficiles (alors que maintenant si tu meurs 10 fois durant le jeu c’est que tu es mauvais).
Surtout les jeux à licence comme Buffy Contre les Vampires sur GameBoy Color où je me suis arraché la tête avant de trouver les mots de passe permettant de passer d’un niveau à un autre (mots de passe héritaient de la NES qui, rappelons le, ne possédait pas de mémoire pour stocker les sauvegardes).

Malgré tout les codes et les combinaisons de touches ne permettaient pas seulement de tricher mais débloquaient aussi des nouveaux modes de jeux comme le mode Turbo de Street Fighter, existant aussi dans un Dragon Ball Z ou encore la Galerie du jeu. Dans les Megaman cela débloquait par exemple de nouveaux costumes. D’ailleurs ces vieux jeux possédaient presque tous le fameux menu « Codes » nous encourageant à tricher. Ce menu à disparu peu à peu et s’est éteint sur GameBoy Advance (cependant de nombreux cheats étaient réalisables sur cette console). Les cheats sont d’ailleurs propres à Nintendo (et Sega mais je suis moins sùr), la Playstation mise surtout sur les succès comme les galeries à débloquer ou les modes Hard; cependant on retrouve ces cheats sur certains jeux récents comme le dernier The 3rd Birthday.

Pour autant les cheats n’ont pas disparu loin de là car avec l’essor d’internet les cheats non-officiels se sont développés, des hacks aux trainers il y en a pour tous les jeux et tous les gouts. Et c’est les industriels qui se régalent grâce à l’Action Replay disponible sur quasiment tous les supports (même si il a connu ses heures de gloire sur GBC notamment avec Pokemon). Le principe de l’AR est assez simple, il modifie une variable du jeu tout simplement, cela permet d’avoir des vies infinies, de passer au niveau suivant, de se faire pop tel ou tel objet, les possibilités sont nombreuses et les codes sont faciles à utiliser et la triche est presque indétectable. Cependant si il y a bien une chose qui ne disparaîtra jamais se sont les glitchs et autre bugs exploits qui sont très nombreux comme les bugs de Cramois-Iles dans Pokemon ou ceux pour passer à travers les murs dans de nombreux jeux comme Zelda (il suffit de voir les speedruns de certains jeux qui sont tout bonnement impressionnants).

 

Et de l’autre coté des gamers, les PCistes continuent à narguer les consoleux en pouvant activer le terminal dans leur jeu. En un tour de clavier  on se mets à rétrécir les poneys dans Skyrim, faire poper tous les monstres du jeux et passer à travers les murs. Pour les plus aventureux, on pourra aussi modifier tout son jeu avec des mods, histoire d’avoir une voiture supersonique dans GTA; mais bon c’est tellement fun de faire des conneries … et de perdre notre sauvegarde 😮

Bref il existe plein de manières de tricher (même si tricher à notre époque est franchement débile) cependant cela permettait d’avoir des choses vraiment marrantes comme des singes ou des voitures cobra dans le merveilleux Age of Empires II: Age of Kings grâce aux codes « HOW DO YOU TURN THIS ON  » et « I LOVE THE MONKEY HEAD ».

J’aime pas spécialement tricher mais cela permet de finir un jeu sans se prendre la tête et c’est appréciable.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux si celui-ci vous a plu!

A Propos Donwar

Gamer handicapé de 25 ans, j'analyse le monde du jeu vidéo depuis un moment et aime observer son évolution. J'aime tout autant l'écriture que la vidéo.

Check Also

Fire Emblem Heroes: du game design léché au Free2Play raté!

Fire Emblem Heroes est sorti depuis un petit mois maintenant, il s’agit du troisième jeu ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+1
Tweetez
Partagez
Enregistrer