Home » Evenements » PGW 2016 – J’ai joué à des jeux fascinants
jeux du salon pgw 2016

PGW 2016 – J’ai joué à des jeux fascinants

Contrairement aux journalistes qui ne comprennent comme d’habitude jamais rien à l’intérêt de la PGW, j’ai passé une bonne semaine. En effet les visiteurs venant sur le salon viennent pour voir et jouer à des jeux qu’ils ne connaissent pas. Ils se fichent de voir un jeu exclusif au salon en hands-off, pour le public cela veut dire, faire la queue pour rien. Non, on vient à la PGW pour retrouver une ambiance, retrouver ses potes et peut-être tester un jeu malgré plusieurs heures de queue. Et ça m’énerve de voir des professionnels du jeu vidéo frustré, ne voyant pas l’intérêt du salon après avoir fait 3 gros salons mondiaux, dénigrer ce salon.

Bref après 4 soirs de suite sur le salon, j’ai vu mes amis et pu plus ou moins tester les jeux que je voulais. Si vous préférez un avis sur le salon en lui-même, lisez l’article récapitulatif.

Paris Games Week – Kermesse de fin d’année

Suivez le guide vous allez voir ces jeux sont fascinants!

Horizon: Zero Dawn-grade

Quelle surprise de voir Horizon jouable à la PGW, c’est le jeu que j’attends sur la PS4. Après quelques bousculades je rentrais dans le booth PS4 Pro, indication subtile que le jeu tourne sur ses nouvelles machines. Directement je joue Aloy, cheveux au vent…. et directement je me rend compte que les textures popent au dernier moment, que l’aliasing est très présent et qu’il y a un espèce de filtre lumineux pour cacher la misère. Mais par contre c’est fluide et ça c’est appréciable.

Manette oblige je n’ai pas pu jouer à l’arc car la visée est à gauche (grrrr). Mais le corps à corps passe bien quoique très répétitif niveau animations.

Côté univers c’est assez  étrange en fait, on a donc ces créatures mécaniques qui se baladent, tantôt herbivores avec ces espèces de buffles, tantôt agressives via des espèces de raptors. Mais à côté on voit des lapins se balader, une végétation luxuriante et un univers très préhistorique. Et même Aloy, tout de peaux de bêtes vêtue, se bat à l’arc et à la lance mais balancera aussi des grenades IEM, des boucliers énergétiques et “hackera” les buffles pour pouvoir  grimper dessus.

Bref, malgré une démo nulle au possible (petite zone, 3 ennemis), l’univers est prometteur. Si j’ai bien compris, le jeu tournait sur  PS4 normale et seule la démonstration vidéo que je n’ai pas vraiment pu voir, était sur Pro.

For  Honor: AAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH

J’étais un peu sceptique vis à vis du jeu d’Ubisoft, n’y voyant qu’un Chivalry en moins buggé. Quel surprise de découvrir un jeu de conquête de territoire en équipe, nerveux et exigeant. Pour cette première prise en main j’étais accompagnée de Bill Silverlight et son équipe ainsi qu’un joueur expérimenté. L’occasion de bien voir toutes les mécaniques et le fossé séparant bons et nouveaux joueurs.

Le système de combat est très bien foutu, mélange de bourrinage à la Chivalry et de gestion des parades et des directions façon Kingdom Come Deliverance (qui était d’ailleurs sur le salon). Pour un débutant les parades le dépasseront rapidement, il faut prédire les mouvements de l’adversaire. Résultat le jeu se fait à base d’esquive et de chance.

J’ai joué en 4 vs 4 mais le jeu ajoute un gros paquet de mignons, aussi inoffensifs que agréables à défoncer. Et leur présence renforce le côté épique de la bataille. C’est assez étrange car la map est plutôt petite mais avec cette chair à canon et les nombreux chemins d’attaque, on a vraiment l’impression d’être sur le champ de bataille. Les points sont très disputés, c’est fun.

On meurt beaucoup durant une partie de 15 min, mais chaque mort influe sur le score de l’équipe et la 1000 points atteint, les morts deviennent définitives. Concrètement For Honor propose des parties très disputées au résultat incertain. Je pense que le jeu à un gros potentiel eSport et j’ai hâte d’en voir plus.

Sony devient Pro

L’organisation chez Sony était assez étrange, toutes les présentations Hands-off étaient au moment endroit. De ce fait une même queue servait pour la PS4 Pro, Detroit et The Last Guardian. Sauf que d’une part le Theatre était bien planqué, et d’autre part aucune indication était présente pour nous dire quelle présentation allait avoir lieu. Ainsi il n’y avait que 2 séances pour The Last Guardian en début de matinée. Impossible donc pour moi d’y aller.

Résultat des courses, je n’ai pu voir ni la PS4 Pro, ni The Last Guardian tourner. C’est bien dommage car c’était mon but de cette PGW. Et pour un salon dédié aux nouveautés de Noël, c’est un peu bête.

De ce fait j’ai toujours deux interrogations:

  • La PS4 Pro est-elle utile pour du jeu en 1080p non HDR ? (Augmentation du framerate, lissage des textures)
  • The Last Guardian est-il difficile à cause de son gameplay bancal? Ou cela fait-il parti de l’expérience?

 

Le Playstation VR, le coeur au bord des lèvres

Sony met le paquet sur le  PlayStation VR, ils sont partout, dans tous les salons. Je vais au Salon de la Photo ce weekend, je suis sûr de les trouver. Et malgré ça, il y avait une queue de ouf sur la PGW. Sérieusement les gens, vous y mettez de la mauvaise volonté, il est même en démo à la Fnac ce PSVR.

J’ai pu retester RIGS, le jeu de combat de méchas. J’y avais joué l’année dernière et j’avais failli vomir mais cette année ça va. En fait le jeu est plus fluide qu’avant et répond mieux. On a moins l’impression d’être décalé par rapport à ce qu’on voit à l’écran. C’est un peu moins nerveux aussi. Vendu sans sac à vomi.

Autre jeu, autre ambiance, Until Dawn: Rush of Blood, un rail shooter immersif. En fait comme notre corps est aussi statique que celui de notre personnage, on ne vomi pas. On tire sur des monstres, on se penche, etc… C’est assez nerveux mais parfois tu ne vois pas l’ennemi car en dehors de ton champ de vision, c’est un peu chiant.

Voilà pas grand chose à dire sur le PSVR, si ce n’est que pour le moment les jeux sont anecdotiques, ça fait l’effet Wii, c’est cool, fun, mais 400 balles c’est cher les 5h d’amusement avant de le ranger dans le placard. Après avec une PS4 Pro, pourquoi pas!

Dawn of War 3

A côté du stand Farming Simulator se tenait un stand beaucoup moins atypique mais plus attirant. Beaucoup moins bondé aussi puisque je n’ai attendu que le temps d’une partie, et ce un samedi. Dawn of War fait partie de mes jeux favoris, j’adore la stratégie, j’adore Warhammer 40K mais je n’avais pas aimé plus que ça Dawn of War 2, trop micro pour moi, peu de gestion d’unités. DoW 2 était  plus un jeu d’action que de stratégie.

Dawn of War 3 choisi l’entre deux avec un gameplay micro mais un côté macro et gestion de sa base. Pour simplifier, ne vous attendez pas à créer beaucoup d’unités d’un coup! D’autant que là on est appuyé par un Juggernaut. Une énorme machine de 10m avec une impressionnante puissance de feu. Néanmoins celui-ci ne garantit pas la victoire, car une mauvaise gestion amène la défaite.

Difficile de voir le potentiel du jeu durant ses 30min de prise en main, la carte était assez compliquée, les eldars présents sur tous les fronts et le peu  d’unités m’ont fait cruellement défaut. Mais le jeu a un bon potentiel, remettant la stratégie au goût du jour avec quelques séquences grand spectacle!
“Tue, Mutile. Brule!” Khârn le Félon

Y avait aussi d’autres jeux que j’ai pu voir quelques minutes. Genre Tekken 7, je ne pensais qu’il serait là, le jeu est cool, bourrin, bref du Tekken. Little Nightmares avait aussi un gros stand, pourtant c’est un jeu indé; plutôt flippant avec une bonne ambiance, c’est un jeu qui fait envie.

Le stand Microsoft était franchement le plus mal foutu, déjà le stand était petit, la scène hurlante et jetant des goodies n’attirait pas les joueurs. [ D’ailleurs j’ai percuté un gamin et fait tomber son hot-dog, et moi avec. Désolé petit, je t’ai fait peur XD ].
Et y avait du Minecraft, c’est ce que j’ai retenu, Microsoft = Minecraft, quelle com magnifique…
Sinon, beaucoup de jeux étaient déjà sortis ou presque, comme FIFA, CoD, Dragon Ball. Ou ayant déjà eu des bétas (Steep, Battlefield), c’est un peu bête de ramener ça à la PGW.

Coté indé j’ai vu des concepts intéressant, mais avec le champagne je n’ai pas tout retenu :/ Par contre je sais que Monster Boy est vraiment très bien et beau.

Je me rends compte que je me désintéresse peu à peu du jeu vidéo, je lis de moins en moins les previews, ne regarde plus les trailers et ignore totalement les dates de sortie. Faute à un marketing trop agressif et une sur-abondance d’informations. Du coup j’ai bien plus profité de ces jeux dont j’ignorais presque tout. J’ai envie de les acheter, de les voir, d’y jouer. Là où, il y a quelques années, j’aurais juste juste vu un énième copié-collé. Peut-être qu’en 2017, je reposerai les mains sur une manette.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux si celui-ci vous a plu!

A Propos Donwar

Gamer handicapé de 25 ans, j'analyse le monde du jeu vidéo depuis un moment et aime observer son évolution. J'aime tout autant l'écriture que la vidéo.

Check Also

Microsoft annonce une manette pour joueurs handicapés

Microsoft a fait une grande et belle annonce, une manette pour personnes handicapées, le Xbox ...

Un commentaire

  1. Bel article merci pour ton retour! J’irai une fois voir ce salon quand je pourrai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+1
Tweetez
Partagez
Enregistrer