Home » Jeux vidéo » Playstation, en conférence à la Paris Games Week
Conférence playstation à la pgw

Playstation, en conférence à la Paris Games Week

Pour une fois la Paris Games Week est intéressante, fini le catalogue de Noël, les jeux déjà sortis et les annonces « exclusives » du trailer d’il y a 6 mois mais en français. Sony, cette fois-ci, fait une conférence juste avant la PGW. Oui une véritable conférence type E3 et Gamescom, car justement le candidat bleu n’avait pas fait de grande messe lors du salon allemand. Choix logique vu que la Gamescom était assez proche du mondial de Los Angeles. PlayStation a donc cette année fourbi ces armes, préparait du lourd et envoyait du gros son.

Bon le début est très mou, ponctué de blancs dans le public juste priceless. L’assistance étant bien plus intéressée par les petites productions comme Tearaway ou Rocket League que par les gros blockbusters vus et revus depuis 7 ans. Je crois que le public français n’est pas très attiré par la musique de boité et les trailers boum-boum de début de conf. En même temps l’assistance était constituée de journalistes et de la presse étrangers, bien loin des fans hardcores applaudissant à chaque trailer des autres conférences mondiales.

Un début sans ambitions.

Pour une fois c’était Call of Duty qui ouvrait le bal avec un trailer mettant en avant l’absence de graphismes HD, sérieux c’est toujours aussi moche, il faudra un jour envoyer le moteur de Quake datant de 1999 à la poubelle et au passage le présentateur à essayait de nous vendre la PS4 collector aka la PS4 la plus moche du monde. Et Star Wars Battlefront essayait toujours de séduire les fans en mettant des demoiselles dans le trailer avec du gameplay sur les fameuses maps de la bêta, à croire que le jeu hors DLC ne contient que 3 maps.

Malgré un manque cruel de rythme et quelques applaudissements polis, Ono, le producteur fou de Street Fighter est sur scène avec des petits oiseaux sur la tête. Oui les japonais sont un peu fous, surtout lui. J’ai pu, pour la première fois, voir Street Fighter V et c’est plutôt joli en fait, c’est un style assez différent du précédent et ça essaie de sublimer les coups des personnages. Dommage que les arrière-plans soient un peu trop typés.
Et il passe le relais à Harada-sensei, qui ne sera pas jouable dans SFV, mais nous a un peu… beaucoup parlé de Tekken 7 est de l’histoire du titre qui sera assez développé, le jeu se place comme une préquelle et devrait approfondir l’historique de la famille Heihachi.

Et tout d’un coup un nouveau jeu est apparu, Boundless, encore une espèce de Minecraft-like avec un univers en voxel, j’ai presque eu l’impression de voir Planets3, on passe différents portails pour changer d’environnements. Ça donne un petit air Stargate typé MMO, honnêtement j’ai hâte d’en voir plus car c’est beau et coloré. En parlant de coloré, No Man’s Sky est encore revenu sur scène avec un trailer vraiment prometteur, un concurrent très sérieux à Elite Dangerous et consorts. D’autant que No Man’s Sky a eu une date de sortie, Juin 2016.

Matterfall quant à lui, est signé Housemarque, le studio de RESOGUN. On a juste eu un trailer plutôt punchy mais qui rappelle énormément Warframe. Problème on ignore au final tout du titre. Par contre le prochain Ratchet&Clank sur PS4 pue la classe, c’est super beau, coloré, avec un univers très riche, le genre de jeu qui mets la console à genoux c’est encourageant.

On sent que la conférence Playstation commence à se terminer car Sony brule ses très grosses cartouches, du gameplay de Horizon Zero Dawn, globalement mon chouchou de l’E3… la douche froide ! Le gameplay est mou au possible, on peut chasser les animaux-robots avec des pièges, les faire fuir, les traquer mais ce n’est pas dynamique, on dirait du Monster Hunter plus basique. Et quand le gros T-Rex arrive on s’entend à un boss épique… mais là encore non, la démo nous montre un mode photo totalement osef, l’animal n’est pas du tout mobile et en trois tirs c’est réglé. Sib l’univers est vraiment cool le reste ne suit pas.

Les français à l’honneur

CSWHFB_WsAAEGYmA l’inverse Wild, le jeu de Michel Ancel montré à la fin de la conférence est tellement fou, on contrôle un chaman qui peut contrôler les bêtes. Et on joue l’animal en question c’est vraiment très onirique. Si les textures sont un peu faiblardes, la profondeur de champ est juste folle, surtout que c’est un monde ouvert, avec un aigle par exemple on peut le parcourir en volant. Ici on voyait le chaman sur un ours, chose qui ne déplairait pas à Vladimir Poutine, commençant à attaquer un camp d’humain faisant des sacrifices. Ça a l’air top, avec les animaux on peut attaquer des camps pour restaurer la terre, invoquer des divinités et parcourir un monde assez diversifié. Un petit côté From Dust dans l’esprit, c’est vraiment un titre de fou que nous propose Michel Ancel.

En parlant de français il y avait forcément David Cage, qui a parlé 10 longues minutes sur l’Emotion et comme quoi il avait repris le projet Kara car cela lui tenait à cœur. Tout ça pour annoncer Detroit Become Human, un monde cyberpunk très très proche du notre où l’on peut acheter des robots humanoïdes. C’est très classe, assez flippant si notre société devient ainsi. On peut y voir des humanoïdes en vitrine, enfermé, exclus de la société qui les a construits. On sent l’inspiration A.I, I. Robot ou la série Real Humans, mais là encore quel sera le gameplay de ce titre très prometteur ?

A côté de cela on voyait que les japonais était aussi à l’honneur puisque Kazunori Yamauchi était présent pour présenter le futur Gran Turismo 7 nommé GT Sport, il a parlé très longtemps pour ne rien dire, d’autant que le jeu semble rien apporté de nouveau si ce n’est un réalisme accru. De même pour le DLC de Bloodborne qui ravira les fans. Perso j’adore l’univers super glauque, dommage que les check-points soient aussi mal répartis.
Si la Playstation Vita est morte, Sony essaie de conserver ses licences puisque, chose étonnante, Gravity Rush 2 était présenté, c’est une bonne surprise car le premier était excellent et son gameplay original basé sur le changement de gravité permet d’avoir un jeu assez exigeant et très différent des jeux d’actions conventionnels.

On ne parlera pas trop de « dreams » fait par ceux de Little Big Planet, premièrement parce que j’ai absolument rien compris, deuxièmement parce que c’est chiant à regarder et troisièmement parce que les mecs ont dû abuser de space cakes vu le taux de gâteaux colorés de cet univers limite creepy.

Playstation VR, futur du jeu vidéo?

On finira par LA grosse partie de cette conférence, le Playstation VR alias Morpheus. Le casque de Sony devrait bientôt sortir mais là encore personne ne donne de date ou de prix, conscient que le premier à annoncer un tarif sera aussi le grand perdant, ses concurrents ayant tout le loisir de s’aligner à la baisse par la suite. On sent qu’on va se taper un bon paquet de démos immersives pour tout et n’importe quoi, à tel point que les jeux présentés servent juste de démos techniques pour un casque encore mystérieux. Si Until Dawn et Gran Turismo espèrent tirer parti de la VR, c’est RIGS qui base tout son gameplay là-dessus, c’est un combat d’exosquelette en arène typé esport. Et si le trailer est plutôt convainquant je ne pense pas qu’un jeu compétitif en réalité virtuelle soit la meilleure solution ; le joueur aura tôt fait de rendre son petit déjeuner avant la fin de la partie. De même pour les spectateurs qui risquent de ne pas comprendre grand-chose à l’action.

A l’inverse Crytek propose Robinson The Journey, une expérience au temps des dinosaures, et visuellement ça claque, ça semble vraiment immersif, un vrai Jurassic Park. La question est ; pourquoi, pourquoi se lancer dans la VR alors que la société est proche de la faillite et peinant à vendre son moteur pour rembourser ses pertes. Si les casques de réalité virtuelle sont à la mode, il faudra aussi que le public les achète, et ça ce n’est pas forcément gagné, donc tout miser dessus est une stratégie assez bancale.

Bref dans l’ensemble la conférence Playstation à la Paris Games Week était bonne, si le rythme n’était encore parfait, ponctuée de blancs en attendant des applaudissements n’arrivant pas, elle aura eu le mérite de mettre le salon de Paris sur le devant de la scène internationale. On espère ainsi une meilleure organisation du salon. Si cette année je suis obligé de venir en tant que simple visiteur, la presse devait se prendre des créneaux de rendez-vous, permettant vraiment de montrer des choses originales et mettant, je l’espère, fin au bordel ambiant qu’il y a à chaque salon.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux si celui-ci vous a plu!

A Propos Donwar

Gamer handicapé de 25 ans, j'analyse le monde du jeu vidéo depuis un moment et aime observer son évolution. J'aime tout autant l'écriture que la vidéo.

Check Also

Microsoft annonce une manette pour joueurs handicapés

Microsoft a fait une grande et belle annonce, une manette pour personnes handicapées, le Xbox ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+1
Tweetez
Partagez
Enregistrer